12.12.2014

Hadja Lahbib et le paradis

Hadja Lahbib, journaliste, cinéaste, femme, Patience, patience T’iras au paradis !, cinéma le parc, les grignoux, © dominique houcmant | goldo

Hadja Lahbib

la journaliste Hadja Lahbib et la slameuse marocaine Tata Milouda, cinéma le parc, les grignoux, © dominique houcmant | goldo

Hadja Lahbib et Tata Milouda

la slameuse marocaine Tata Milouda, Milouda Chaqiq, cinéma le parc, les grignoux, © dominique houcmant | goldo

Tata Milouda

Encore une belle soirée de cinéma, de rencontre et d'émotion hier soir au cinéma le Parc avec la venue d'Hadja Lahbib, accompagnée de la très souriante Tata Milouda, pour l'avant-première de son film-documentaire Patience, patience… T'iras au paradis. Liège le 11 décembre 2014. Et outre le plaisir d'avoir partagé un repas avec une femme qui parlait avec passion et enthousiasme de son projet, le moment que je retiendrai de cette soirée est la sortie du public après la projection. Toujours premier dehors pour griller ma petite cigarette, j'ai assisté au défilé de tout un petit monde, riche de sa multiculturalité, complètement épanoui et recevoir de la part de femmes marocaines voilées un franc "Bonsoir tout le monde !" servi par de magnifiques sourires est un moment rare que je ne suis pas prêt d'oublier.

Le pitch : Patience, patience… T'iras au paradis c’est le refrain répété aux femmes pour les aider à subir leur vie sans jamais se plaindre. Lors d’un séjour au Maroc, Mina découvre Tata Milouda, une slameuse sexagénaire qui clame vouloir « un chouia de paradis dans la vie aujourd’hui ». Cette rencontre la bouleverse. De retour en Belgique, Mina s’inscrit à « Dar el Amal », la « Maison de l’espoir » et rencontrent d’autres femmes comme elles. Ensemble, tout devient possible. Elles sortent de Molenbeek, découvrent enfin Bruxelles et vont jusqu’à nourrir le projet fou de partir à New York !

« En creusant l’intime d’une poignée de femmes issues de l’immigration maghrébine, Hadja Lahbib touche à l’universel. La cinéaste s’est donnée le temps de filmer l’émancipation de ces femmes avec leur incroyable désir de vivre, leur capacité d’analyser leur vie sans jamais tomber dans le pathétique. Avec autodérision, elles évoquent leur enfermement dans le nid familial et leur libération tardive. La réalisatrice donne à voir des singularités qui exultent, se prennent en charge et nous ressemblent étrangement. Et à l’heure où les hommes d’état se lâchent dans des foucades xénophobes, où les réseaux sociaux pullulent de commentaires racistes décomplexés, ce documentaire résonne comme un contre-feu indispensable » - Dany Habran, Les Grignoux




Rencontre avec Hadja Lahbib à propos de son film "Patience, patience… T'iras au paradis" - Cinergie

"Patience, patience… T'iras au paradis" en salle à Liège aux Grignoux, les 18, 21,22,23 décembre. A vos agendas !